Traduction automatique: actu ou sciences fiction?

Imaginez: vous êtes en vacances à l’étranger, disons au Japon, pays dont nous, européens, ne maîtrisons que très peu la langue. Vous prenez un bain de foule et vos oreilles ne peuvent s’empêcher de saisir des bribes de conversations, conversations dont vous ne comprenez évidemment pas un traître mot… À moins que, dans vos oreilles, justement, ne soient visées les Pixel Buds, les toutes nouvelles oreillettes-traductrices de Google. Enclenchées, elles vous permettent de comprendre tout ce qui est capté à la manière d’un natif. Aussi étonnant que cela puise paraître: non, nous ne sommes pas ici en train d’élaborer un scénario de science-fiction. D’ici quelques petits jours, les oreillettes Pixel Buds seront tout ce qu’il y a de plus réelles. Explications.

Des oreillettes intelligentes

Google, qui, depuis longtemps déjà, n’entend plus se cantonner à son moteur de recherche, a récemment dévoilé son dernier projet en date: des oreillettes capables de traduire plus de 40 langues en simultané.

Surprenant: Google n’est pas la première entreprise à se lancer un tel défi. Les oreillettes The Pilot ou encore Translate One2One, notamment, sont d’ores et déjà sur le marché et ce depuis de nombreux mois maintenant. Néanmoins, les Pixel Buds, puisqu’elles sont commercialisées par Google, bénéficient d’une plus large publicité et contribuent donc à remettre cette technologie sur le devant de la scène.

Vers la fin des agences de traduction?

Reste que si ce type de gadget est tourné vers l’avenir, il n’en demeure pas moins menaçant pour un secteur en particulier, à savoir celui de la traduction-interprétation.

Mais, attention, si l’intelligence artificielle, couplée à des logiciels de traduction, s’avère prometteuse, elle n’en demeure pas moins, limitée. Prenons le cas des Pixel Buds. Celles-ci ne semblent fonctionner de manière optimale que lorsque le débit de voix est modéré, peu parasité et que l’articulation est au rendez-vous.

Complexes, les différentes langues sont également bourrées de nuances et autres sens cachés. Elles s’avèrent donc peu efficaces concernant les traductions où une sensibilité humaine est requise. Mieux vaut donc vous tourner vers une agence de traduction à Paris ou ailleurs que de tout miser sur une technologie, certes prometteuse, mais qui n’en reste pas moins à ses balbutiements.

Un commentaire Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *