La photo argentique: comment ça marche?

L’arrivée du numérique a révolutionné les techniques de photographies mais revenons un peu sur l’ancienne technique de photographie: la photo argentique.

La photo argentique

Le sténopé

Durant l’époque d’Aristote, le principe de la chambre noire était déjà connu mais c’est Léonard De Vinci qui perfectionna ce procédé et il écrivit: « en laissant les images des objets éclairés pénétrer par un petit trou dans une chambre très obscure, tu intercepteras alors ces images sur une feuille blanche placée dans cette chambre. […] mais ils seront plus petits et renversés. »

En 1550, la caméra obscura fut améliorée en y ajoutant une lentille puis un diaphragme et dans certains cas, un miroir incliné à 45°. L’évolution des supports a permis de passer des plaques en argent à du papier. Les bains chimiques permettant de révéler une photographie ont également évolués.

La pellicule

Lorsque l’on étale une couche de gélatine composée de grains de nitrate d’argent sensibles à la lumière sur un support en plastique, nous obtenons un pellicule. Cette pellicule peut être soit en couleur ou en noir et blanc. Pour obtenir un négatif, il faudra plonger cette pellicule dans un bain révélateur. Pour ce qui est des photo couleur, il faudra passer par une étape de décomposition du blanc en plusieurs couleurs grâce à des bains successifs.

Le Réflex

Le Réflex est le nom donné à un appareil mono-objectif qui se sert d’un seul objectif pour effectuer la prise de vue ainsi que la visée. Lorsque le déclencheur est activé, le miroir se relève ce qui permet à la lumière de frapper un film ou un capteur et ainsi créer la photographie.

De nos jours, la photo numérique est devenue la norme. De nombreux photographes à Bruxelles et dans d’autres villes sont à votre disposition pour réaliser de superbes clichés de vous ou de vos événements.

2 commentaires Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *