Maison passive: quels matériaux?

De plus en plus nombreux sont aujourd’hui les ménages qui, lorsqu’ils se lancent dans la construction d’une maison, optent pour le standard passif. Mais au fait, une maison passive, qu’est-ce que c’est? En quoi ça consiste? Quels en sont les avantages? Et, le plus important: pour construire une maison passive, vers quels matériaux faut-il se tourner? Réponses.

La maison passive en pratique

Une maison dite « passive » est une maison économe en termes d’énergie. Celle-ci consomme jusqu’à 4 fois moins que les maisons traditionnelles. Et qui dit économie d’énergie dit économie d’argent!

Construire une maison passive demande toutefois la mise en place de certaines mesures. L’isolation est, dans ce cadre, cruciale. Prévoyez entre 25 et 35 cm d’isolant pour les murs, 20 pour les sols et jusqu’à 45 cm en ce qui concerne les toits. Mais ce n’est pas tout: les châssis doivent être adaptés, tout comme les fenêtres: prévoyez du triple vitrage.

Puisque parfaitement isolée, une maison passive doit logiquement être équipée d’un système de ventilation mécanique, de manière à assurer un constant renouvellement de l’air.

Plus économe en énergie, la maison passive est également jugée plus confortable. Le triple vitrage garantit une certaine tranquillité, l’isolation induit la suppression des courants d’air, alors que la ventilation permet une meilleure qualité de l’air.

Si elles coûtent généralement plus cher à la construction, les maisons passives doivent être considérées comme un véritable investissement. Comptez plus ou moins 10 ans avant de constater un retour sur investissement.

Quels matériaux?

Tous les matériaux ne sont pas nécessairement adaptés à la construction d’une maison passive. L’ossature bois se révèle être à ce titre particulièrement intéressante, tout comme le bloc coffrant isolant.

Si le premier est relativement connu de tous, le bloc coffrant isolant tend actuellement à émerger sur le marché de la construction. Étant donné ses excellentes performances thermiques, acoustiques et mécaniques, le bloc coffrant isolant devrait logiquement à l’avenir se développer davantage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.