Conseils et astuces pour un CV au top du top!

Le marché de l’emploi, ce monde impitoyable… Vous souhaitez dégoter le travail de vos rêves? Parvenir à vous faire une place dans le secteur désiré? Et dire que tout repose généralement sur un simple CV. CV qui, s’il est bien réalisé, peut parfois faire toute la différence! Conseils et astuces. 

À chaque fois, c’est la même rengaine. Vous repérez un poste susceptible de vous plaire. Plein d’espoir et d’entrain, vous vous mettez alors à plancher sur votre curriculum vitae, à le modeler de façon à ce qu’il colle au plus près des standards et des besoins de l’entreprise pour laquelle vous postulez. Vous vous mettez en valeur sans trop en faire, soulignez vos qualités, vos aptitudes, sans oublier de valoriser les éléments essentiels de votre parcours professionnel.

Vient ensuite la lettre de motivation. Chaque paragraphe, chaque phrase, chaque mot, voire chaque virgule, est soigneusement analysé par vos soins.

À la fois stressé et confiant, vous adressez alors le tout à l’interlocuteur mentionné, avant d’attendre impatiemment un retour de sa part. Et là, c’est le drame: une lettre type de refus vous est adressée.

Place alors au découragement, puis au questionnement: qu’est-ce que j’ai mal fait? Comment dois-je faire pour avoir la chance de prouver ce que je vaux au travers d’un entretien? Qu’est-ce que les autres ont de plus que moi? Et si la réponse était « un petit truc en plus »? Ces quelques astuces devraient vous permettre de vous distinguer de la masse, de faire la différence. À vos notes!

Orthographe: tolérance 0

La règle numéro 1, c’est de présenter un CV sans faille orthographiquement parlant. Aucune erreur ne sera tolérée. Bescherelle, manuel d’orthographe, Google, mamy ou papy: peu importe les moyens pourvu qu’aucune coquille ne vienne gâcher votre candidature.

Vous postulez pour un poste administratif, un emploi dans le secteur du marketing, de la communication ou apparenté? Les recruteurs seront d’autant plus sans pitié sur ce point, soyez-en certains.

L’orthographe est, pour beaucoup, l’un des principaux points éliminatoires. Nombreux sont les CV disqualifiés sur ce simple critère. Relisez donc le vôtre et n’hésitez pas à le glisser entre les mains de l’une ou l’autre connaissance douée en la matière. 1000 précautions valent mieux qu’une.

Une mise en page travaillée… mais pas trop

Vous ne pensez pas l’orthographe responsable de votre échec? Et si c’était davantage une question de mise en page? Comme vous le savez certainement, nous sommes actuellement en 2018. Il en est donc terminé des CV en noir et blanc, écrits en Comic Sans MS, sans qu’aucun travail de mise en forme n’ait été réalisé.

Vous ne vous sentez pas particulièrement à l’aise en graphisme? Pas de panique! Nombreux outils, relativement simples d’utilisation, peuvent vous sauver la mise. Canva.com n’étant qu’un exemple. Rendez votre CV attractif, faites en sorte d’accrocher l’œil. Reproduisez peut-être les couleurs de l’entreprise convoitée sur votre CV. Bref, montrez-vous inventif!

Inventif, mais dans les limites du raisonnable tout de même. Attention à ne pas multiplier couleurs, extravagances et partis pris, sous peine d’effrayer purement et simplement les recruteurs… voire de leur piquer les yeux!

Photo or not photo?

Sachez avant toute chose qu’il ne vous est nullement imposé de joindre une photo à votre CV. Néanmoins, nombreux sont les recruteurs qui le recommandent chaudement… Rappelons qu’à l’heure d’internet, il est également relativement aisé de se faire une idée précise de ce à quoi nous avons l’air via les différents réseaux sociaux (plus d’infos à ce sujet ici).

Si vous optez pour la photo, attention néanmoins à ne pas prendre la première illustration venue. Optez pour une photo de vous sobre et professionnelle. Halte aux photos de vacances et autres photos de guindaille, donc!

Restez optimiste!

Ces quelques conseils devraient vous aider à maximiser vos chances de réussite. Néanmoins, ils ne vous garantissent pas pour autant le succès…

Sachez également qu’un refus ne doit pas remettre en question vos capacités. Il y a toujours meilleur que soi. Demander un feedback peut en outre permettre de comprendre ce qui a fait défaut, de mettre le doigt sur ce qui n’a pas fonctionné.

Bonne chance!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.