Combattez l’obsolescence programmée: réparez vos électroménagers!

Nous sommes au beau milieu de ce que l’on peut appeler « l’ère de la consommation ». Nous dépensons encore et toujours plus! De l’ère de la consommation, passerons-nous un jour à « l’ère de la surconsommation »? L’avenir nous le dira… Si les mentalités sont imputables à la situation dans laquelle nous nous trouvons actuellement, l’obsolescence programmée, elle aussi, à sa part de responsabilité. L’obsolescence programmée, qu’est-ce que c’est? Comment la combattre? Réponses. 

Obsolescence programmée: définition

L’obsolescence programmée, également appelée obsolescence planifiée, est définie par Le Larousse comme étant un « synonyme de désuétude calculée ». En d’autres termes, l’obsolescence programmée peut-être comparée à une stratégie dont le but est de délibérément réduire la durée de vie d’un produit de façon à induire un nouvel achat prématuré.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’obsolescence programmée n’est pas neuve. Le premier à en avoir fait mention était un américain, Bernard London, en 1932. Il voyait en elle le moyen de résoudre la crise économique. Elle fut finalement réellement introduite dans le courant des années 50.

Les répercussions de l’obsolescence programmée

Si elle n’est désormais plus un mythe, la pratique, courante, voire systématique, ne cesse de révolter bon nombre d’entre-nous. À l’heure où les technologies nous permettent de créer des produits toujours plus performants, leur durée de vie, paradoxalement, diminue.

La notion environnementale est également à envisager puisque nous jetons à la poubelle des produits qui auraient pu vivre davantage encore s’il n’en était pas question.

Lutter contre l’obsolescence programmée

Il est toutefois possible de lutter contre l’obsolescence programmée. Comment? En se muant en apprenti-bricoleur.

En réalité, lorsqu’un lave-vaisselle, un grille-pain ou une cafetière montre des signes de faiblesse, ce n’est généralement pas le produit dans sa totalité qui est victime de cette obsolescence programmée. Celle-ci se limite bien souvent à l’une ou l’autre pièce, qu’il suffit simplement de changer pour repartir de plus belle!

Nos électroménagers sont généralement les biens les plus touchés par cette « désuétude calculée ». Mais les voitures, les téléphones et autres n’en sont pas exempts.

En consacrant un peu de temps et d’effort à leur réparation, il est donc possible de prolonger leur durée de vie et de veiller à la bonne santé de notre belle planète.

Vous savez désormais ce qui vous reste à faire: ne jetez plus vos électroménagers, réparez-les!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.